Download Our App

Small_fr92080220071127_131

DÉCOUVREZ L'EXPERTISE VOIRIE DE VINCI PARK Publié le 24 juin 2015

INDIGO accompagne les collectivités dans la gestion du stationnement avec une approche globale, intégrant le stationnement en ouvrage et en voirie. En France, la loi sur la décentralisation (loi « MAPTAM ») va offrir dès 2016 aux collectivités de nouveaux outils pour mieux organiser le stationnement en voirie, c’est-à-dire réglé horodateur. Découvrez nos chiffres clefs ainsi que le détail de notre expertise en Europe.

Voici les chiffres clés :

En France
84 contrats de voirie
1,6 million d’habitants concernés
133 000 places gérées
8 000 horodateurs
100 agents et techniciens
20 villes équipées du paiement par mobile (PayByPhone)

En Europe
38 contrats de voirie en Espagne, Grande-Bretagne,
Belgique, République Tchèque,
Slovaquie et au Luxembourg
8 millions d’habitants concernés
119 000 places gérées
7 200 horodateurs
600 agents de verbalisation et techniciens

Aux Etats-Unis
5 contrats de voirie
2,9 millions d’habitants concernés
49 000 places gérées
7 000 horodateurs

Au Global
8 pays
127 contrats de voirie
Madrid, Londres, Chicago, Lille, Paris, Boulogne, Nancy, Neuilly, Saragosse…
13 million d’habitants concernés
310 000 places gérées
22 000 horodateurs
1 200 agents de verbalisation et techniciens

La dépénalisation du stationnement : une opportunité pour les collectivités

Acteur global du stationnement, INDIGO dispose d’une expertise complète en voirie et a déjà déployé son savoir-faire dans les domaines réglementaires, technologiques, organisationnels, d’ingénierie de tarification et des moyens de contrôle dématérialisés dans des pays ayant déjà fait le choix de déléguer le contrôle du stationnement.

En Espagne, en Grande-Bretagne et en Belgique notamment, la dépénalisation du stationnement présente, depuis sa mise en œuvre, des résultats significatifs en matière de recettes pour les collectivités et de rotation des véhicules dans le centre-ville : le taux de respect est en effet de 70% à Madrid et de 95% à Londres

La Grande Bretagne
INDIGO gère la voirie de treize collectivités dont notamment cinq comprises dans le centre (City of London) et la périphérie de Londres. Cela correspond à 46 000 places exploitées dans un périmètre couvrant près de 2 millions d’habitants. Ces treize contrats mobilisent un total de 200 agents et techniciens.

Le contrat de voirie de city of London porté par INDIGO depuis plus de 10 ans et renouvelé en 2013 apporte une réponse unique au désengorgement de la circulation à l’aide d’une équipe d’agents de verbalisation à vélo capable d’accéder en toute zone en moins de cinq minutes, mais également à l’aide de contrôles vidéo des infractions de stationnement effectués soit par caméra mobile embarquée sur véhicule, soit par caméra fixe pilotée depuis un centre de contrôle.

La Belgique
En Belgique, INDIGO gère la verbalisation du stationnement pour une trentaine de villes, pour lesquelles elle est chargée de procéder au contrôle du stationnement, à la délivrance de l’équivalent belge du forfait de post-stationnement dénommé « bon de redevance » et au recouvrement des impayés.

INDIGO est également responsable de la maintenance d’environ 1 500 horodateurs dans le cadre de contrats imposant des temps d’intervention très courts en cas de panne ou vandalisme. Afin de gérer l’équipe de techniciens de manière effective et efficace, INDIGO a développé un « répartiteur », un système informatique de gestion centralisée de la maintenance des horodateurs gérant à la fois le calendrier de l’entretien curatif et préventif des machines ainsi que le suivi des interventions techniques. Les techniciens effectuant les interventions se connectent via leur PDA au « répartiteur » afin d’établir leur parcours et d’interagir avec l’échelon central.

L’Espagne
L’Espagne a fait le choix de la dépénalisation. INDIGO y gère deux contrats importants de voirie pour le compte des villes de Saragosse et de Madrid. Ces contrats intègrent aussi bien la verbalisation, la maintenance, la collecte des recettes, que les paiements en espèce, en carte et par téléphone.

Fin 2013 et suite à un appel d’offres, la Ville de Madrid a confié la gestion d’une partie de son stationnement, soit plus de 83 000 places payantes sur voirie, à un groupement auquel participe INDIGO Espagne. Le cahier des charges de ce contrat est particulièrement novateur, intégrant les points suivants :

Verbalisation automatisée : des caméras à lecture de plaque montées sur des véhicules INDIGO contrôlent en temps réel le statut des véhicules stationnés en rapprochant leur numéro de plaque d’immatriculation avec les informations renseignées lors du paiement à l’horodateur par mobile ou internet, à savoir la durée, le statut du véhicule (résident/horaire) et le numéro de plaque. Ce dispositif permet de contrôler 2 000 places à l’heure ; en comparaison, un dispositif plus classique avec une équipe d’agents à pied permet le contrôle de 150 places par heure.

Moyens de paiement : ceci regroupe à la fois le paiement en espèces par cartes (prépayée et bancaires) et Smartphones (iPhone, Android). En cas de dépassement horaire, l’automobiliste doit payer 54 €. Celui-ci a toutefois la possibilité, en cas de dépassement de moins d’une heure, de régulariser sa situation immédiatement en s’acquittant d’un montant de 3 €.

Gestion des tarifs : permet de Moduler le stationnement selon le type de client (résident, horaire…), le type de voiture (polluant ou peu polluant) ou en fonction du taux d’occupation des zones. Par exemple, le stationnement est gratuit pour les véhicules électriques. Pratiquer des tarifs plus élevés dans les zones à fort trafic (centre-ville) afin de diminuer le nombre de voitures et la congestion.

Dès octobre 2016 en France

La loi 2014-58 du 27 janvier 2014 relative à la Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles (MAPTAM) vise à dépénaliser et décentraliser le stationnement sur voirie, donnant ainsi aux collectivités locales les moyens de renforcer leur politique de mobilité urbaine. Les collectivités vont ainsi pouvoir disposer de nouveaux outils permettant d’encourager les rotations dans les quartiers saturés, de favoriser le report modal et d’améliorer le taux de respect du paiement du stationnement, aujourd’hui de l’ordre de 30 % en moyenne en France.

La réforme du stationnement permettra en effet aux collectivités, à partir d’octobre 2016, de mettre en place un barème tarifaire modulé et plus souple pour les usagers, mais également d’intensifier le contrôle en déléguant la verbalisation à un prestataire dans le cadre d’un cahier des charges fixé par la collectivité. Elle nécessitera la mise en place d’outils et de moyens nouveaux intégrant le dimensionnement de l’offre de stationnement, la formation des agents de verbalisation, l’acquisition de terminaux de paiement numériques et/ou dématérialisés ainsi que l’automatisation du réseau comptable de verbalisation.

INDIGO dispose d’une expertise complète lui permettant d’accompagner les collectivités très en amont de leur projet.

expertise voirie

Les dernières actualités